Agrandir sa maison sans déménager : solutions, avantages et inconvénients

Quelles solutions s’offrent à vous pour jouir d’un plus grand espace de vie sans devoir vous porter acquéreur d’une autre habitation ? Nous vous présentons trois projets susceptibles de vous contenter, en mentionnant leurs principaux atouts et inconvénients !

Aménager le sous-sol ou les combles en pièce de vie

Le projet

Lorsque la hauteur sous plafond du sous-sol excède 2,20 mètres, vous pouvez envisager l’aménagement des lieux pour qu’ils se métamorphosent en de véritables pièces à part entière : studio pour ado, pièce de jeux, home cinema, etc. Pour faire de votre sous-sol ou de vos combles un lieu habitable et confortable, vous devrez en premier lieu résoudre les problèmes d’humidité, la ventilation et l’isolation. Il faudra ainsi installer une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) et garantir l’isolation des sols et des murs, afin d’empêcher les déperditions de chaleur. Selon la configuration des lieux, le perçage de fenêtres peut être une solution pour apporter de la lumière naturelle à une pièce aveugle.

Les avantages et limites

L’aménagement du sous-sol demeure une possibilité intéressante d’agrandir sa maison sans déménager, dans la mesure où la surface obtenue est équivalente à la surface plancher de la maison. Ce projet s’accompagne toutefois d’un travail de menuiserie considérable, et il faudra aussi demander un permis de construire. Cependant, toutes les habitations ne se prêtent pas à un tel projet, en fonction de leur configuration et de la salubrité des lieux.

Le studio de jardin pour agrandir sa maison sans déménager

Le projet

La construction d’un studio de jardin indépendant offre un espace à vivre déporté de l’habitation principale, ou raccordé à cette dernière tout en conservant une autonomie. C’est par exemple une excellente option pour héberger une personne âgée en perte d’autonomie, une personne handicapée dépendante ou encore pour loger un adolescent et lui octroyer plus d’intimité tout en le maintenant à la maison.

Les avantages du studio de jardin

Il faut tout d’abord disposer de l’espace suffisant : si votre terrain le permet, vous pouvez installer un petit studio indépendant dans le jardin. Si l’isolation phonique de ce type de bâtiment, souvent en bois ou en préfabriqué, n’est pas toujours comparable à celle d’une extension de maison, de nombreux avantages viennent s’y ajouter. S’il est équipé en électricité, ajouter un broyeur sanitaire ou le raccorder au réseau d’eau de la maison peut également s’envisager pour en faire une mini maison autonome. La tendance des tiny house est particulièrement intéressante d’un point de vue écologique, pratique et économique : il suffit de la faire poser dans le jardin ou de la monter en kit en quelques jours à peine !

Le studio de jardin ne requiert pas d’entretien particulier ni de permis de construire, et son installation peut être envisagée dans les milieux urbains. Une construction d’excellente facture aura l’avantage de s’adapter même aux terrains en pente ou accidentés tout en présentant une empreinte écologique minime.

Faire surélever la maison

Le projet

Ce projet est loin d’être anodin, il constitue même une opération d’envergure qui requiert des travaux conséquents. Il existe deux types d’extension : soit vertical, soit horizontal. Par exemple, il est possible de soulever la toiture et de surélever la maçonnerie existante de manière à créer un nouvel étage. Il est aussi possible de détacher la façade, de prolonger les murs et planchers afin de créer une avancée sur le terrain et agrandir la surface au sol de la maison.

Pour ce faire, il convient de se rapprocher d’un bureau d’études techniques pour déterminer si la surcharge envisagée peut être supportée par le bâti actuel sans mettre en péril sa stabilité. De manière générale, l’agrandissement par la construction d’un étage permet de doubler la surface habitable, d’aménager par exemple d’autres chambres et une salle de bain supplémentaire.

Les avantages et limites de l’extension

Surélever la maison implique un travail de maçonnerie conséquent, l’octroi d’un permis de construire, et peut fragiliser la structure. Il faudra également déclarer les nouveaux mètres carrés, ce qui augmentera d’autant la taxe d’habitation. L’agrandissement en hauteur garantit la préservation de la surface de terrain, contrairement à l’extension horizontale, mais ce projet ne nécessite pas d’étude de sol et demeure souvent le choix ultime pour obtenir un gain d’espace important.

eldotravo

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *