Ampoules LED gratuites : info ou intox ?

Des ampoules LED gratuites en remplacement de vos anciennes lampes hyper-consommatrices ? Comme pour l’isolation des combles à 1 euro, la promesse alléchante fleure bon l’arnaque de grande envergure ! L’occasion pour nous de faire le point sur ce dispositif.

ampoules-led-gratuites

Ampoules LED gratuites : qui paie ?

Des ampoules LED gratuites : telle est la promesse faite par l’état pour encourager les citoyens à changer leur mode de consommation. Le but : réduire la consommation énergétique française dans la lignée du protocole de Kyoto, puis du Grenelle de l’environnement.  Soit. Néanmoins, la gratuité est toujours suspecte, surtout quand elle émane de l’Etat lui-même… C’est qu’en réalité, on s’en doutait, elle n’est qu’apparente et ce qui n’est pas payé ici l’est ailleurs. Le principe repose sur les fameux Certificats Economie d’Energie. Explication : l’ensemble des fournisseurs d’énergie est « obligé » par l’Etat de réduire sa consommation énergétique. De fortes pénalités sont appliquées en cas de non réalisation des objectifs : 2 centimes d’euro par kwH manquant. Une facture qui se chiffre en milliards d’euros pour les plus grands énergéticiens. Pour la réduire, le fournisseur doit apporter la preuve des travaux d’économies d’énergie qu’il a incité à réaliser.  D’où les fameuses ampoules LED gratuites à destination des ménages. En échange, le fournisseur récupère un Certificat Economie d’Energie lui permettant d’échapper aux quotas imposés par l’état.

 

Ampoules LED gratuites : le marché des certificats

Depuis la signature de la loi sur la transition énergétique, une large part de ces certificats est réservée aux ménages en situation de précarité : 150 TWh cumac, soit environ 1 milliard d’euros. Un objectif ambitieux, que chaque fournisseur doit atteindre avant la fin 2017. D’où le déploiement de vastes campagnes publicitaires pour les fameuses ampoules LED gratuites, que des slogans tapageurs font passer pour la plus grande arnaque de l’année ! C’est que, flairant un marché juteux, nombre d’intermédiaires ont investi l’espace à grand renfort de réclame aguicheuse. « Mes ampoules gratuites » ou « Reduc-Light » sont ainsi des programmes créés par Geo PLC et Objectif Eco – Energie, des opérateurs intermédiaires entre les ménages et les obligés. Leur but : promouvoir les offres en direction des particuliers pour revendre ensuite les certificats économies d’énergie aux fournisseurs. Et surtout, éviter le ralentissement des actions dû à la baisse des cours en réclamant réforme du calcul des primes et hausse des plafonds imposés aux fournisseurs.

ampoules led gratuites

Ampoules LED gratuites : pour les ménages précaires

On peut certes condamner le principe revisité du « pollueur payeur », il n’en reste pas moins que l’offre est bien réelle pour le consommateur. La condition : faire partie des ménages « modestes » ou « très modestes » définis par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat). La demande peut ensuite être faite en quelques minutes. Il suffit de communiquer son avis d’imposition à l’opérateur sélectionné, qui vérifiera l’éligibilité de votre foyer. Le pack LED Gratuites est composé de 5 ampoules pour un revenu fiscal de référence inférieur à 20925 euros. Il est proposé à un tarif très avantageux pour les couples dont les revenus ne dépassent pas 26 826 euros. Selon les opérateurs, vous pouvez avoir le choix entre différents modèles de diodes électroluminescentes. Toutes sont à lumière blanche chaude, non dimmables, avec une durée de vie de 15 000 heures. Une fois votre dossier accepté, vous recevez votre pack dans un délai de 8 semaines.

Ampoules LED gratuites : quelles économies d’énergie ?

Si la promesse du pack d’ampoules LED gratuites n’a rien de frauduleuse, on est en droit de s’interroger sur les bénéfices à en tirer. Les ampoules LED permettent-elles réellement d’économiser l’énergie ? Oui, si l’on considère que le rendement lumineux des LED est bien supérieur à celui des ampoules traditionnelles. Ce rendement indique le nombre de Lumens (lm) – l’éclairement – produits par Watt consommé. Ainsi, alors qu’une ampoule à incandescence de 60 W produit 720 lm, une LED de 8 W produira 820 lm : un éclairement supérieur pour une consommation divisée par 7. Autre avantage, la durée de vie des LED. Les fabricants tels que Thomson ou Phillips promettent 50 000 heures d’éclairement, contre 1000 heures en moyenne pour une ampoule à incandescence et environ 2000 heures pour une ampoule halogène. Inutile toutefois d’espérer conserver les ampoules LED pendant 10 ou 15 ans : estimées à partir de tests en laboratoire, les longévités exceptionnelles annoncées ne résistent pas aux conditions d’utilisation réelles. La plupart des LED marquent donc des signes de faiblesse au-delà de 3000 heures d’éclairement, ce qui reste une très belle performance. Concrètement, quelles économies réaliserez-vous en remplaçant vos ampoules traditionnelles par des LED ? Le magazine Que choisir a établi en décembre le calcul suivant : pour trois ans d’utilisation et à éclairement équivalent, une LED vous reviendra à 14 euros, contre 26 euros pour une lampe halogène. Soit 4 euros d’économies annuelles … On vous laisse juger !

ampoules led gratuites

Ampoules LED gratuites : un danger pour mes yeux ?

Une mise en garde pour clore notre petite enquête sur l’offre LED gratuites : certaines ampoules LED présenteraient un risque pour la vue. Faisant suite à un rapport de 2010 publié par l’Agence nationale de l’environnement, une étude de l’Inserm d’avril 2015 semble confirmer la toxicité de la lumière bleue émise par les LED. Celle-ci pourrait ainsi provoquer des lésions de la rétine et accélérer l’apparition de maladies dégénératives telles que la DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l’âge). Si le risque n’a pas encore été formellement démontré, la prudence reste de mise, en particulier pour les enfants. En effet, leur cristallin est incapable de filtrer correctement la lumière bleue. Pour éviter tout risque inutile, il est donc recommandé de choisir des LED sans diode apparente et avec une faible proportion de lumière bleue. On évitera donc les diodes à lumière blanche, dont le bleu est corrigé par du phosphore, pour se tourner vers les LED deuxième génération produisant une lumière chaude. Un critère à vérifier si vous choisissez de souscrire à l’offre ampoules LED gratuites.

eldotravo

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *