Fenêtres en PVC : comment les choisir ?

Les fenêtres en PVC présentent désormais des qualités thermiques et esthétiques qui leur permettent de rivaliser avec les fenêtres bois ou aluminium. Imputrescible et ne nécessitant aucun entretien, le PVC s’impose comme le matériau idéal pour rénover ses ouvertures à peu de frais. Notre guide pour bien les choisir.

pose de fenetres en PVC Fenetres et parquets Albi

Fenêtres en PVC Fenêtres et parquets Albi

Fenêtres en PVC : choisir le bon châssis

Premier point : la résistance. Le PVC est une matière souple qui peut facilement se déformer s’il est exposé au soleil de manière prolongée. C’est pourquoi les profilés sont équipés de renforts en alu, mais aussi en fibres de verre afin d’améliorer leur résistance. Deuxième aspect : le choix du châssis de vos fenêtres en PVC détermine en grande partie leurs performances thermiques. Composé du dormant et de l’ouvrant, son épaisseur peut varier de 58 mm à 85 mm en fonction du nombre de chambres d’isolation qui y sont intégrées : plus grande est l’épaisseur, meilleure sera l’isolation ! Par ailleurs, sachez qu’une isolation à trois joints (un joint central périmétrique s’ajoute aux deux joints traditionnels du dormant et de l’ouvrant) offre une meilleure performance qu’une isolation à deux joints.

Fenêtres en PVC : choisir les finitions

Côté finitions, le temps du blanc unique est définitivement révolu. Selon les fabricants, différentes techniques permettent de proposer une gamme de nuances très variée, à l’intérieur comme à l’extérieur. Soit le PVC est teinté dans la masse, soit il est co-extrudé avec du verre de synthèse. La technique du film plaxé sur le PVC est également une option, toutefois moins résistante au temps. La fenêtre PVC Excéo Héritage de Franciaflex propose ainsi un nuancier de plus de 30 coloris : tons bois unicolore ou bicolore et  plus de 16 teintes en laquage extérieur.

Fenêtres en PVC : déterminer le type de vitrage

Fenetres en PVC art et fenetres lavaur

Fenêtres PVC Art et Fenêtres Lavaur

Le vitrage est le second élément déterminant le niveau global de performance thermique de votre fenêtre. C’est donc le coefficient d’isolation thermique (Uw) qu’il vous faudra surveiller, sachant que pour être éligible au CITE, votre fenêtre devra posséder un Uw<1,3 W/m². Dans la plupart des cas, le double vitrage suffit. Le principe ? Un gaz, argon ou krypton, est emprisonné entre les deux parois de verre afin de renforcer l’isolation. En général, les fenêtres à double vitrage présentent un Uw compris entre 1,2 et 1,4. D’autres possibilités sont offertes pour les cas plus spécifiques : un triple vitrage pour les maisons très basse consommation, des vitrages acoustiques permettant de réduire les nuisances sonores. En outre, la présence de films retardateurs d’effraction (PVB) renforce la sécurité de l’habitat contre les intrusions.

Fenêtres en PVC : quel ferrage pour un maximum de sécurité ?

On désigne par ferrage l’ensemble des éléments mécaniques du châssis : gâches et galets de blocage, paumelles et poignées. Cet ensemble participe sérieusement à la sécurisation des fenêtres en PVC, d’autant plus que de nombreuses effractions se font par dégondage. Ainsi, plus le nombre de points d’ancrage entre gaches et galets est important, plus la fenêtre résistera aux tentatives malveillantes. De même, le choix de paumelles dites « indégondables » et d’une poignée anti-crochetage renforceront votre protection. Enfin, si la sécurité est votre priorité, vous trouverez chez certains fabricants des fenêtres en PVC avec détecteurs d’intrusion intégrés.

eldotravo

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *