Incendie électrique : comment l’éviter ?

50 000. C’est le nombre d’incendies électriques déclarés chaque année selon l’Observatoire National de la Sécurité Electrique. Soit un quart des incendies domestiques, faisant plusieurs milliers de victimes. Pourtant, nombre d’entre eux pourraient être évités par la mise en conformité des installations électriques selon les normes en vigueur.

incendie électrique

Incendie électrique : 2/3 des installations non-conformes

Rendu obligatoire depuis 2009, le diagnostic électrique permet de vérifier avant la vente l’état de l’installation électrique des logements de plus de 15 ans. Sa mise en œuvre a révélé la non-conformité de près de 2/3 des installations électriques du parc immobilier. Prise de terre en mauvais état, liaison équipotentielle défectueuse, non-respect des distances de sécurité dans les salles de bain et cuisines, appareils électriques endommagés … Des constats récurrents, responsables d’accidents dévastateurs : électrisation ou pire, incendie électrique. En effet, chaque année, près de 80 000 logements prennent feu à cause d’une défaillance d’origine électrique.

Ces accidents causent d’inévitables dommages matériels, mais, font aussi de nombreuses victimes. D’autant que l’incendie électrique survient souvent la nuit Le GRESEL recense ainsi près de 90 décès annuels suite à une électrocution et 4000 victimes d’électrisation, dont près d’un millier d’enfants… Un chiffre inacceptable, quand on sait qu’une simple mise en conformité électrique pourrait l’éviter : une mesure « nécessaire et urgente » selon l’Observatoire national de l’électricité.

Faites vérifier votre installation électrique

Le diagnostic électrique, une étape obligatoire

Depuis le 1er juillet 2017, le décret n°2016-1105 rend le diagnostic électrique obligatoire également pour la location. La mesure concerne d’abord les immeubles collectifs construits avant le 1er janvier 1975. Elle sera étendue aux autres logements à compter de janvier 2018. L’ensemble des propriétaires sera ainsi tenu de fournir un état de l’installation électrique à la signature ou au renouvellement du bail.

Ce diagnostic est la première étape de prévention contre les incendies et l’ensemble des accidents d’origine électrique. Il permet de détecter les défaillances de l’installation avant de faire réaliser les travaux de mise en sécurité électrique ou de mise en conformité. D’une durée de validité de 6 ans, il doit être réalisé par un professionnel certifié et permet de contrôler 6 points de sécurité :

  • Appareil général de commande (disjoncteur)
  • Prise de terre et dispositif différentiel
  • Liaison équipotentielle et respect des volumes de sécurité dans les pièces d’eau
  • Protection des circuits contre la surintensité
  • Absence de risque de contact avec les éléments sous tension
  • Absence de conducteurs non protégés mécaniquement

Le diagnostiqueur contrôle ainsi l’ensemble de l’installation, du compteur électrique au raccordement des appareils : fils, interrupteurs, prises, etc. En cas de risque avéré, des travaux devront être envisagés, et notamment l’isolation des circuits présentant un danger imminent.

Qui peut réaliser un diagnostic électrique ?

Attention ! Électricien et entreprise d’électricité ne peuvent réaliser le diagnostic électrique ! Pourquoi ? Le professionnel ne doit pas avoir d’intérêt direct au bilan qu’il vous fournit. Vous devez donc vous tourner vers un diagnostiqueur certifié et indépendant.

Mise en sécurité ou mise en conformité ?

incendie électrique mise en sécurité

La Norme NF C 15-100 définit un ensemble de règles pour la mise en œuvre des installations électriques. Lors de sa construction, un logement doit donc s’y soumettre pour assurer la sécurité des occupants et le bon fonctionnement de l’installation. Un logement non conforme ne peut être alimenté en électricité par le distributeur. La mise en conformité est donc exigée uniquement lors de la construction ou de la rénovation globale d’un logement.

Néanmoins, au fil du temps, la norme évolue et l’installation électrique vieillit. Il est donc nécessaire de la faire vérifier régulièrement, tous les dix ans. L’installation peut ne plus être « à la norme », mais elle doit impérativement rester sécurisée. La mise en sécurité consiste ainsi à faire réaliser des travaux par un électricien afin de respecter les 6 exigences minimales du diagnostic électrique.

Mettre mon installation en sécurité

 

eldotravo

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *